Ernest L. ROSSI

Pendant 10 ans, il a travaillé avec Erickson. Avec ses écrits, il a publié les

"Collected Papers of M. H. Erickson"

  Il a été l'élève d'Erickson, fondateur de l'hypnothérapie moderne, pendant plus de dix ans, et a collationné tous ses écrits, qui sont rassemblés dans 16 volumes de 700 pages chacun environ...

  Il a perfectionné les techniques d'Erickson pendant 30 ans après la mort de celui-ci.

  Il a étudié le processus de résolution des problèmes de notre cerveau, et a découvert que notre biorythme est organisé en cycles d'une heure et demie à deux heures, et que c'est le temps nécessaire pour arriver à la solution d'un problème. C'est pourquoi mes séances durent si longtemps. (Et on en fait beaucoup plus en 2 heures qu'en deux fois une heure.)

  Il est à l'origine de la psychobiologie de la guérison par l'expression des gènes et la neurogénèse, et a écrit de nombreux ouvrages. Il a démontré qu'un travail psychologique entraîne un changement objectivable au niveau de l'expression des gènes et au niveau des cellules nerveuses.

Rossi m'a transmis

son savoir-faire:

Empathie et écoute du patient, et lui donner le temps de découvrir ses propres solutions

par une hypnose permissive

  J'utilise ses enseignements pour accompagner dans une transe permissive, où le patient garde le contrôle, qui va amener l'inconscient à trouver ses propres cheminements, et donner le temps de découvrir ses propres solutions. Et ensuite avoir le temps de comprendre et mettre en place ces solutions. C'est très utile contre une addiction, une phobie, un traumatisme psychologique récent ou qui date de l'enfance, guérir d'un deuil, changer les habitudes alimentaires, ou simplement cicatriser plus vite, rendre supportable une douleur de fibromyalgie...

  Ernest Rossi était un merveilleux formateur, chaleureux et plein d'humour, qui savait rendre son travail accessible, qui savait disséquer ses méthodes pour qu'on en découvre les moindres subtilités, et qui m'a appris à me taire et écouter, tout comme Erickson apprenait à observer. Je suis honorée d'avoir été invitée chez lui à partager son intimité et d'avoir pu observer sa résilience et ses ressources pour y puiser des apprentissages vraiment concrets.

Toute sa vie, Rossi s'est considéré comme un étudiant, il était toujours enthousiaste à l'idée d'apprendre autant que d'enseigner.

 

  Ernest Rossi était docteur en psychologie, avec une formation de psychanalyste, et quand il avait entendu parler d'Erickson, il était allé le voir en se faisant passer pour un patient. Erickson l'avait rapidement démasqué et lui avait proposé de travailler avec lui. Il lui avait demandé d'aller étudier les rythmes ultradiens et circadiens de notre corps et leurs répercussions sur nos gènes avec des chercheurs italiens, et il en a ramené la preuve que nos connexions neuronales se modifient et que l'expression de nos gènes changent lors d'un changement psychologique. C'est ce qu'il a décrit comme la psychobiologie de la guérison : Il a découvert le processus créatif du changement en 4 étapes et comment celui s'exprime au niveau de l'expression des gènes.

  Et si vous vous intéressez à cette lecture, vous activez le gène ZIF-268 dans votre cerveau, ce qui déclenche un facteur de croissance qui facilite le développement de nouveaux neurones, de nouvelles connexions, de guérison, et d'activation de guérison psychologique et physique au travers des rêves que vous ferez cette nuit.

  Et il m'a raconté qu'Erickson et lui avaient eu les larmes aux yeux de découvrir que le rythme ultradien de 90 à 120 minutes qu'Erickson utilisait déjà spontanément avec ses patients existait bel et bien, et permet une récupération et la guérison du corps et de l'esprit ("mind-body healing").

  Il a continué toute sa vie à s'intéresser à la génomique et à publier à ce sujet, et c'était une expérience remarquable d'observer sa soif d'apprendre et de partager à 80 ans. Il venait de se mettre au piano et rien qu'en l'écoutant ou en le regardant, je sentais mes doigts se délier et courir sur un clavier imaginaire, et mon cerveau créer de nouvelles connexions neuronales... 

Chez Ernest Rossi, en Californie

Ernest Rossi chez lui.

 

© 2020 by Carole DARGET, M. H. Erickson institute of  California Central Coast